FFXIV Compagnie Libre Roleplay - serveur Ragnarok
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Rouge et le Blanc

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Lerith
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc   Lun 5 Mar - 13:56

Thème réveillon Preder:
 

Une famille rien qu'à nous.
____________________

"Tu es sur que ça va aller ?
- Mais oui.
- Tu devrais te couvrir plus.
- Oscar, c'est de la neige magique, elle n'accroche presque pas au sol.
- ça reste froid et je persiste à dire que tu devrais prendre un peu plus d-...
- Oscar, c'est un pique-nique végétarien sous une neige magique à deux pas de l'appartement, on ne part pas en mission dangereuse au Coerthas."

L'illusionniste fit la moue, croisant les bras contre la porte d'entrée. Depuis quelques jours l'appartement était rempli de caisses à déballer contenant le nécessaire pour l'arrivée prochaine non pas du mais des deux bébés annoncés par le médecin. Le ventre de Raven avait gagné en volume en peu de temps, elle avait pu tenir le concert de la veille mais aujourd'hui la fatigue commençait à se faire sentir.
"On aurait au moins pu prendre du poisson.
- Si tu veux, après tout ce n'est qu'un malheureux être vivant insignifiant dont la souffrance demeure inintéressantes pour l'être humain qui dans son abjecte appétit de v-..
- ça va, ça va, ça va je mangerait du soja !"

Elle referma le panier et ajusta sur ses épaules la fourrure en hermine blanche qu'il avait sortit exprès pour l'occasion. Depuis combien de temps n'étaient-ils pas sortit dans la "nature" avec rien d'autre que cette fourrure pour les protéger de la tempête ? Cela remontait à plus d'un an, et dans le Coerthas la neige était loin d'être un sortilège de fête.
En saisissant sa main, Raven eut soudain un sursaut et se pencha en avant, se tenant le ventre.
"Eh... qu'est ce qu'il y a ?"
Elle ne put s'empêcher de rire en voyant son visage inquiet. Elle releva le visage vers lui, amusée.
"L'un des deux vient de me donner un coup de pied.
- Un coup de...
- Je crois qu'ils ne partagent pas ta théorie de la non-violence..."

Le kaerell fronça les sourcils et se baissa au niveau du ventre arrondi, posant ses deux mains dessus avec douceur.
"Vous entendez-ça les enfants ? Gare à vous si vous m'obligez à descendre !"
Raven sourit, avant d'enlacer les épaules de son amant. Le dîner ne risquait pas de s'enfuir ils avaient bien le temps... de passer enfin ces moments en famille. Celle qu'ils s'apprêtaient à fonder. 


Dernière édition par Lerith le Mer 7 Mar - 11:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc   Lun 5 Mar - 13:57

Musique:
 


"Quand tu seras prête, passe nous voir à Aura."
Il était resté à l'appartement un bon moment avant de repartir, Raven finissait sa boite de chocolats le regarde dans le vague. Il était sérieux ? Il le pensait vraiment ? Non, pas qu'elle n'y avait jamais songé, elle avait même admis qu'il lui manquait plus que de raison -la grossesse jouait aussi beaucoup dans le manque d'activité- et Oscar comprenait malgré ses réticences qu'elle avait besoin de ça.
"Il n'y a tout simplement aucune logique à cette réflexion.
- C'est ton ami et vous en avez envie tous les deux, qu'est ce qui te retient ?"

Elle tourna le regard vers le papillon posé sur son épaule, un papillon de fumée d'où s'échappait la douce voix d'Oscar. Grâce aux écrits de Preder, il progressait dans son art, les papillons n'étaient plus seulement ses yeux mais aussi sa voix maintenant.
"Et selon toi, qu'est ce que je devrais faire ?
- Pour commencer, poser cette boite de chocolats. C'est vrai quoi, j'aimerai avoir le temps d'y gouter.

Elle grogna, éloignant ses confiseries du papillon.
- C'est à moi.
- On partage tout quand on est mariés.
- Hm... tu rentres quand ?
- Je suis en route.
- ... je promets rien."

Elle reposa la boite sur la table et tenta de se lever du canapé, en vain. Après trois essais sous les protestations du papillon elle finit par se mettre sur ses jambes et poussa un long soupir dépité, dans son état elle se sentait comme un chocobo de trait avec sa charrette. Elle s'ennuyait, clairement, ô dieux qu'elle pouvait s'ennuyer ! Elle pouvait bien répéter sa musique, préparer ses concerts, elle avait bien fait de renoncer à son poste à la tête de la compagnie mais il manquait une chose importante, que Valemont et Tristan lui avaient rappelé. C'était décidément un véritable complot elezen fomenté par ces deux-là pour la faire réagir, à ses yeux c'était évident ! Ou peut-être avait-elle juste besoin d'un prétexte mais l'orgueil de la Grue Rouge était bien trop développé pour qu'elle reconnaisse cette envie soudaine, impulsive...
"Fais-le mon amour."
Une nouvelle fois, la voix du papillon la tira de son tourbillon de pensées alors qu'elle était sur le point de verser son thé à côté de la tasse sous le regard inquiet de la servante -la pauvre ne servait quasiment à rien, Raven refusait systématiquement de se faire servir, l'égo toujours- qui priait intérieurement pour qu'elle ne fasse pas de malaise avant le retour d'Oscar.
"Tu penses que je devrais le faire... ou tu cède à mon caprice ?
- J'ai passé la semaine à céder à tes caprices de future maman, je sais faire la différence avec ce qui compte vraiment.
- Il va revenir avec Margotoise, j'ai hâte de la rencontrer.
- N'essaye pas de changer de sujet veux-tu ?"

Elle sourit en coin, retournant à son fauteuil. Il la connaissait décidément trop bien.
"On verra, quand les bébés seront là. Et j'ai un concert à préparer, et notre mariage, et je veux voir Rin aussi j'aimerai bien qu'on fasse quelque chose toutes les deux pour la Valention, et j-...
- Raven. On a le temps pour tout et tout le temps qu'il nous faut. C'est ton meilleur ami, ton témoin, et le parrain de notre futur premier... et je ne parle même pas de Tristan. Oublie la raison, c'est ton partenaire, tu ne l'as jamais remplacé et tu pourras tourner cent fois entre le canapé et la cuisine ça ne changera rien. Accepte son invitation, et penses à apporter des gât-
- ... des gâteaux à Nymelia, oui je sais. Et un peu plus pour toi.
- Merci ♪"

Elle se laissa retomber dans les coussins, et posa doucement sa main libre sur son ventre. Elle avait toujours vogué au gré de ses envies, alors pourquoi hésiter ? Elle le savait très bien.
Elle n'en avait pas encore parlé à Oscar, en réalité, elle redoutait ce qui risquait d'arriver très bientôt. Ce n'étaient pas l'arrivée des enfants, ni la nostalgie et l'invitation de Valemont, encore moins ce foutu mariage repoussé depuis deux ans... non, elle savait que tôt ou tard elle recevrait une nouvelle visite ou qu'elle les croiserait au coin d'une ruelle. Ils ne la chercheraient pas s'il n'y avait pas de raison à cela et quoi qu'ils demandent elle irait.
Preder, Scorpion, chasseuse de démons... mais Kurah, jusque dans sa chair.
"Je tourne en rond ici... c'est nul d'être enceinte !"


Dernière édition par Lerith le Mer 7 Mar - 11:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc   Lun 5 Mar - 13:58

Musique:
 


Elle ne s'inquiétait pas pour Oscar, ni pour les filles. Elle ne s'inquiétait pas pour l'appartement ni même pour les futures visites. Elle avait quitté Shirogane sereine, une rose dans les cheveux, prête à remettre le pied en Eorzéa. Certaines affaires méritaient toute son attention, mais il en était une prioritaire sur les autres : le Sanctuaire des Douze. Le mariage approchant, pour la troisième fois, elle se tenait prête à étriper le premier imprévu qui les forcerait à repousser à nouveau.
Elle repensa à Tristan, à leur discussion. Il avait annulé le siens, de mariage, mais il se montrait tellement digne et fort. Elle avait fini par comprendre ce qu'Oscar avait voulu lui faire entrevoir malgré son orgueil démesuré.

Et elle s'était retrouvée avec lui, à la table des Feuilles de Carline :
"Je pense que j'en ai terminé avec la chasse à l'adrénaline et au frisson.
- Médée est morte, Florine est rentrée chez elle, j'ai besoin d'un nouveau départ. Tu sais que je leur suis attaché mais...
- Moi aussi Tristan, tu prêche une convertie tu sais."

Il avait d'abord été surpris. Elle, la fondatrice de leur compagnie, elle qui avait été leur chef, comment pouvait-elle déjà dire qu'elle avait fait son temps alors que tout ceci était été en grande partie son œuvre ?
" Ne me regarde pas ainsi, je suis fière de ce que nous avons accompli et aujourd'hui il est temps de nous retirer. Je n'ai pas encore l'égo suffisamment démesuré pour croire que je suis indispensable.
- Moi non plus."

Oui, cela lui arrivait parfois d'enterrer un peu son orgueil à lui aussi. Sur ce point ils se correspondaient bien, pas étonnant qu'il soit le parrain de sa cadette.
"Pluma Noctis est telle que nous l'avons voulu, mais nous, nous avons changé.
- Oui... je le vois bien, je ne suis plus le même Tristan.
- Et je ne suis plus la même Raven, alors, que fait-on ?"

La question était réthorique, bien évidemment qu'ils le savaient. Et quand ils s'étaient séparé ce soir là ils savaient déjà quelle serait la suite, ce n'était qu'une affaire de jours. Quelque part, ils devaient se sentir soulagé d'être sur la même longueur d'ondes, de faire le pas ensemble. Peut-être dans leur fierté mal placée, l'un comme l'autre trouvaient une forme de soulagement à agir ainsi. Surtout Raven, en réalité, elle plus que quiconque avait toujours eu besoin des autres pour se dédouaner lorsqu'elle faisait quelque chose mais il aurait été difficile cette fois de rejeter la faute sur quelqu'un d'autre, c'était son choix, sa décision, son avenir.

Je n'ai plus à cœur de courir les routes, mais de protéger la vie. Je n'ai plus à cœur de dominer mes faiblesses, mais de préserver les faibles. Je n'ai plus à cœur le pouvoir de devenir meilleure, mais d'être une meilleure version de celle que je suis et ce aussi mauvaise que je sois. L'avenir sera tel que je l'aurais dessiné pour mes filles, peint d'un rouge qui masquera le sang versé.

Et elle était rentrée à son hôtel, à Uldah, le même où elle avait passé cette nuit avec Oscar. Cette même chambre, ce même lit, ce même balcon... mais elle n'était plus la même femme. Avoir un enfant change une vie, avoir une famille... une autre famille. Elle avait longuement contemplé le ciel, conversant dans le vide avec ses propres fantômes. Emna... vestige d'un passé, un précieux trésors. Les Kurah, les Scorpions, Ravast... Elle avait fait du chemin, elle avait tant changé et pourtant...
"Mes convictions, mon désir, mes rêves n'ont pas changé."
Non, elle ne pourrait jamais vraiment décrocher, même si elle ne pouvait rester non plus et tourner en rond. Au matin, elle fit un détour par une rue précise, une adresse précise, un mendiant précis pour transmettre un message. Elle serait toujours là pour sa famille, toujours. Ils n'auraient plus à la chercher aux quatre coins du monde s'ils avaient besoin d'elle, plus jamais elle ne favoriserait ses caprices d'aventurière solitaire. Elle avait un nouveau caprice à satisfaire.

Et elle se trouvait là, à présent, à contempler la demeure de loin. Elle s'y savait attendue. Elle inspira longuement. La silhouette d'un elezen se dessina devant elle. Valemont l'attendait sur le perron. Elle sourit et se dirigea vers lui d'un pas décidé.
Elle avait fait son choix.


Dernière édition par Lerith le Mer 7 Mar - 11:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc   Lun 5 Mar - 16:26

Musique:
 


"Ce que tu as fait, je ne te le pardonnerais jamais."
Elle relisait encore et encore la lettre qu'il lui avait envoyé, son esprit pourtant froid et méthodique s'entêtait à vouloir y trouver la faille, un signe, n'importe quoi qui lui aurait fait douter de ces propos. Mais rien, tout était parfaitement logique, tout était vrai, et tout le reste n'était que mensonge. Ainsi s'achevait l'ultime erreur de Calypse Hunter, son ultime sursaut avant de disparaitre. Lui qui n'aspirait qu'à une vie paisible à ses dires... venait de tout gâcher, pour lui mais surtout ses trois enfants. Et qui devait maintenant ramasser les pots cassés ? Elle, l'ordure, la mal-vue, la garce de service. Elle, Raven.
"Hime-sama, la régente souhaiterait...
- qu'elle se débrouille, je n'ai pas le temps pour ça !"

Une fois encore, elle se dérobait à sa guise à ses pseudo-responsabilités, et aucun serviteur de la nouvelle "ferme du Scorpion" ne s'y opposerait. Ils étaient habitués à son attitude désinvolte et à ses voyages quand bon lui semble vers l'occident depuis qu'elle avait rejoint -sans demander l'avis de qui que ce soit- la compagnie Aura. Mais cette fois, c'est le poing serré et le regard bouillant d'une colère insoutenable qu'elle quitta les lieux, laissant aux "larbins" le soin de prévenir Aiko qu'elle ne serait pas là à la réunion et qu'elle devrait se débrouiller seule. 
Ainsi agissait la princesse des Scorpions.

"Je sais que ce que je te demande est énorme, mais je n’ai personne d’autre sur qui je peux compter pour prendre soin d’eux."


Cette seule phrase écrite sur du papier lui martelait l'esprit, elle l'entendait dans sa tête comme si Calypse l'avait prononcé de vive voix. Elle pensait à Oscar, à leurs filles, elle venait d'accoucher et apprenait à être mère. Allait-elle en plus s'encombrer de ces trois orphelins ? Ils n'étaient en rien responsable des crimes de leurs pères, ils n'étaient que victime de leur égoïsme, comme tant d'autres en ce monde...
Moi aussi, je suis égoïste.
Elle se stoppa devant la grande porte. Son regard se figea sur l'arche surplombant la cour, le scorpion rouge et noir dominant l'entrée de son ombre inquiétante. Elle le toisa avec défi.
"Ton orgueil, ton égoïsme, tu es tout ce que je deviendrais si j'échoue Calypse... la seule différence entre toi et moi, c'est que je n'ai jamais cherché à le cacher sous une quelconque gentillesse."
Elle avait prononcé ces mots à voix haute, attirant le regard des deux autres serviteurs de la maison. Quand Raven dévia ses iris sur eux, leur lançant de manière cinglante "n'avez-vous rien d'autre à faire ?!", ils s'en furent en baissant la tête sans demander leur reste. Quelle pitié, pensait-elle, qu'il fut si difficile de retrouver d'anciens serviteurs toujours loyaux à son clan et toujours en vie. Ils manquaient de tout ici, rien d'étonnant pour l'un des clans les plus méprisés de l'ancienne Doma, mais cela lui déplaisait. Non, non et non, elle refusait de perdre, de laisser cette trahison l'humilier une fois de plus, cela jamais. Calypse serait condamné à mort, son nom serait sali à jamais et les Hunter déshonorés elle y veillerait personnellement... Lui son ami, lui qui avait juré sur loyauté dans son combat contre les entités du Néant, lui qui avait prêté allégeance à Ravast, il avait provoqué chez la hyuroise une fureur glaçante. Elle l'aurait tué de sa main volontiers en cet instant.
Les minutes s'écoulèrent, alors qu'elle se noyait dans sa rancune. Puis, comme le lit de la rivière qui redescend après la crue, elle s'apaisa ; son regard s'adoucit, son poing se desserre.
"Oui, Calypse... bien sur que je vais le faire. Ils n'ont pas à payer le prix de ta trahison."

"Hime-sama... que... que vous arrive t-il ?"
Yui avait osé l'approcher, finalement, redoutant les conséquences de sa colère. La servante parlait doucement mais avec inquiétude. Quand la hyuroise posa son regard sur elle, elle s'était calmée, cependant Yui eu un mouvement de recul craintif, par réflexe.
"Hime...sama...?
- Je me rends en occident."

Elle ne dit rien de plus et tourna les talons, passant sous l'arche pour rejoindre la route solitaire, sous un ciel de plus en plus couvert. Elle ferait le chemin à pied jusqu'au prochain village pour se calmer, et qu'importe que les habitants voient le mon du scorpion dans la rue et s'inquiètent pour rien. Elle n'en avait cure, tout ce qui importait désormais c'était de rejoindre Calypse avant son exécution pour lui dire ce qu'il adviendrait après sa mort.
Comme il devait s'en douter quand il a pris la décision d'en faire la tutrice de ces trois orphelins, elle ferait les choses à sa manière. Ce n'est pas une mère qu'ils trouveraient, ni la chaleur d'un foyer aussi aimant qu'autodestructeur, non, ils iraient là où la vie aussi injuste et cruelle n'aura plus jamais aucune emprise sur eux. Auprès des scorpions, elle leur apprendra à persécuter le monde avant que ce monde injuste les détruise eux aussi. Un fin sourire commença à naître sur ses lèvres, ce même sourire calculateur dénué de toute compassion qui la rendait si méprisable aux yeux des gens.

"Le Clan du Scorpion vient de s’agrandir."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc   Lun 30 Avr - 11:51

Musique:
 


"Tu peux m’appeler Onee-san."
Xaela à l'esprit ouvert, capable de s'adapter au mode de vie eorzéen, connaissant la culture domienne et hingashienne sans avoir renié ses racines, aventurière et indomptable, la disciple parfaite. Elle avait vu tant de fois dans les yeux de Jo'lyne cette admiration que lui vouais l'adolescente. Elle n'avait aucun doute, c'était elle. Qu'elle fut avec ou sans tribu, avec ou sans famille, avec ou sans argent, cette presque-femme aux yeux du Clan du Scorpion valait de l'or et plus encore.
Elle avait été honnête : elle ne demandait rien. Aucune condition, aucune alliance, au fond elle se fichait pas mal d'avoir l'approbation des Tengerees, seul celui de Jo'lyne l'intéressait, c'était elle la décisionnaire de sa propre vie. Elle avait accepté de parler pour qu'elle puisse entendre, mais il n'y avait pas eu de négociations.
"La représenter, hein ? Vérifier qu'elle n'a pas été manipulée plutôt... ah, les enfants."

La nuit était belle, le ciel était clair, le vent tiède et salé. Elle souffla un rire, ramassant ses affaires avant de reprendre la route. Elle repensait à sa soirée chez Jo'lyne et à sa conversation avec les deux Tengerees. La petite cachotière s'était bien gardée de lui dire qu'elle appartenait à leur tribu, même si au final cela n'avait pas influé sur sa décision. Le plus surprenant restait encore Haruka.


"Vous voulez lui imposer un mariage sans amour !"
Je n'impose rien, je lui offre elle décide.


"C'est à nous que vous auriez dû demander en premier, pas à elle !"
... Et après c'est moi que tu accuse de vouloir lui imposer ma volonté ?


Ce petit raen était décidément très contradictoire, et très impulsif. Il avait renié Jo'lyne de la tribu, puis avait retiré ses propos lorsqu'elle avait demandé si sa décision était définitive et que Hiei avait insisté sur sa réaction que cela provoquerait.
Intéressant.
Ainsi donc, selon elle, cette tribu fonctionne au gré des sentiments personnels. L'on peut en bannir quelqu'un sur un coup de tête puis changer d'avis une minute plus tard sur une certaine pression affective. Hiei et Haruka fonctionnent donc en duo et suivent leurs pulsions sentimentales en vase clos et peu de compromis pour les autres. Elle avait vu les larmes dans les yeux du Raen, une touchante sincérité trahissant une profonde immaturité. Pas de masque, vraiment ? Il était pourtant magnifique celui qu'il portait en cet instant, ce masque de déni alors qu'il avait de toute évidence peur de quelque chose.
Allez savoir ce qu'il s'imagine... Je l'ai toujours connu en train de se faire des idées. Bon d'accord, je n'incite pas non plus à penser autrement !
Jo'lyne avait accepté, elle ne demandait rien de plus. Au final, de quoi d'autre avait-elle besoin ? Et Hiei venait de lui faciliter les choses, puisqu'il acceptait le choix de Jo'lyne avec pour seule "demande" que le Scorpion ne s'approche pas de sa tribu. Merveilleux, il lui épargnait de devoir se prêter à une perte de temps en jeux diplomatiques. Elle n'aurait qu'à envoyer un faucon tatoué chaque fois que ses hommes iraient dans les Steppes de sorte d'avoir en permanence le position géographique des Tengerees au cas où. Et le meilleur là-dedans, c'était que Hiei lui-même l'avait demandé, et lui offrait cette information sur un plateau sans qu'elle ai eu à réfléchir au moyen de tirer profit de cet "échange".
Le beurre, l'argent du beurre, le cul de la crémière et le sourire du crémier. Merveilleux enfants. Elle aurait bien aimé leur parler un peu plus, par simple curiosité, la psychologie de Haruka était intéressante à décortiquer. Mais faire souffrir davantage ce petit garçon dans un but d'analyse aurait été bien cruel. Il était suffisamment bouleversé comme ça.
"Torturer l'esprit des jeunes n'est pas mon loisir favoris, laissons-les en paix."

La nuit était bien avancée quand elle poussa la porte de la maison ; tout était silencieux. Elle n'avait pas vu ses filles de la journée, mauvaise mère qu'elle était, heureusement Oscar veillait au grain. Elle rattraperait ce temps demain, pour sur. Quand elle fit glisser la cloison en papier, elle aperçut son presque-mari endormi comme à son habitude près des berceaux. Les filles dormaient paisiblement, adorables qu'elles sont. Comment pourraient-elles seulement pleurer avec un père prêt à sauter sur ses jambes au moindre gémissement plaintif ?
Elle retira son masque et sourit en s'approchant, puis tendit la main pour replacer une mèche de cheveux blanc sur le front du hyurois. Elle s'approcha ensuite du berceau :
"Mes amours, murmura t-elle au dessus de leurs visages sereins, savez-vous ce qui est arrivé aujourd'hui ? Un bateau venu d'Eorzéa, et savez-vous ce qu'il y avait dans ce bateau ? Deux petites filles, et un petit garçon orphelins. Ce sont les enfants d'un ancien ami de votre maman, ils vont vivre avec le clan désormais. Je suis sure que vous vous entendrez bien plus tard...



...Oh ! vous allez avoir une nouvelle cousine bientôt. C'est une surprise, mais Tetsuo a une fiancée désormais."



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Rouge et le Blanc
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AURA :: [RP] LE MANOIR DES AURA :: Membres de l'Organisation :: Carnets de voyage personnels-
Sauter vers: