FFXIV Compagnie Libre Roleplay - serveur Ragnarok
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Rouge et le Blanc

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Lerith
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc   Lun 5 Mar - 12:49


Musique:
 


"Vous me manqueriez !"



Après son entraînement du matin avec Valemont, Raven sortit du dojo une serviette autour des épaules. L'institut était déjà animé de bon matin. Florine et Algo déjà en grande conversation dans les escaliers tandis que L'kihi préparait le petit déjeuner, que Tristan guettait avec impatience sans doute dans l'espoir que Florine viendrait s'asseoir près de lui. La grippe de Khyra passait peu à peu et Shan en prenait grand soin. Pour changer, Sigvard était assis dans un fauteuil à fumer en silence, songeant aux problèmes de Chidori rentrée chez elle. Les valises des nouveaux étaient encore devant la porte, en attente d'être aménagés dans leurs nouveaux quartiers... Florine allait bientôt superviser l'aménagement du nouveau dortoir, ce ne serait pas du luxe. Bref, une matinée comme les autres, sans citer tous ceux qui ne tarderaient pas à franchir la porte de l'aile Ouest pour les rejoindre au réfectoire.

"Bonjour Raven."

Elle répondit d'un signe de tête à Tristan, le laissant à sa conversation avec Florine qui venait de le rejoindre. Elle se réjouissait de voir ces deux-là ensemble. Elle croisa Algo qui disparut en cuisine d'un pas déterminé, et vint se servir en toasts plus par gourmandise que faim.
Assise à table, elle regardait avec amusement la vie s'éveiller dans le manoir endormi. Les choses allaient bon train et elle s'en réjouissait, malgré les problèmes actuels avec l'affaire du mekn la plupart semblait saisir l'importance de profiter du peu de repos dont ils disposaient, sans forcément perdre de vue le danger de la situation. Mais ce matin, ce n'était pas au dossier qu'elle pensait, mais à l'homme qui lui rendait visite depuis plusieurs jours. Bien qu'elle ai été probablement la seule à refuser le contrat de consultant qu'il proposait -faut dire qu'il sait la vendre sa salade- le personnage était intéressant, ambigu, réfléchi, agréable, assez pour qu'elle décroche de ses dossiers le temps d'une conversation ce qui n'arrivait jamais en dehors d'Emna ou d'Oscar.
Oscar... entendant parler de ce vilain papillon, l'homme n'avait pas caché sa déception, mais qu'importe. Il semblait que ces minces espoirs déçus ne constitueraient pas un froid à l'avenir. Tous les deux se voulaient au dessus de ces futilités et l'intérêt commun n'en faiblissait pas. Raven sourit en mangeant. Elle voyait son potentiel, qui sait ce qu'il pouvait bien voir en elle ? Une rivale, une partenaire, une source d'information... rien de tout ceci ? Après tout, elle n'en savait rien non plus.

"Un nouveau compagnon de jeu ?
- Hm ?"


Levant les yeux, son regard croisa celui d'une jeune femme tellement semblable au sien et pourtant si différent. Elle sourit en s'asseyant à sa table, comme si elle était chez elle, et osa même piquer un toast dans son assiette.

"Bonjour Emna.
- Bonjour. ♪ Allez dis-moi tout, je connais ce regard, comment il ou elle s'appelle ?"


Oui, c'était un bon petit déjeuner, en bonne compagnie, et avec d'agréables pensées en tête. Oscar reviendrait bientôt de son voyage à l'Est, elle avait plus de temps pour voir Emna, Ravenswood tournait correctement autour de chacun de ses agents autonome et efficaces... et qui s'entendaient parfaitement, la soirée au Gold Saucer en avait été le test le plus concluant. Et voilà que, pour parfaire à son quotidien, qu'un nouveau jeu se présentait à elle.
Non décidément, cette routine excentrique lui convenait. Elle ne ressentait plus ce besoin de disparaître sans prévenir et s'était même accoutumée à un nom fixe et bientôt officiel. Elle n'attendait plus que de voir Chichibi passer la porte pour réclamer son "socola so" de visite habituel...

"Vous me manqueriez."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc   Lun 5 Mar - 12:51


Musique:
 


La cause avant tout





Carte de mandat validée, posée sur le comptoir aux bons soins d'Arthurin, elle est montée à l'armurerie et a déposé tout son arsenal au vestiaire avant de se faufiler dans la douche. Elle a beau être seule, elle se sent entourée. Elle entend les discussions en bas, elle entend l'animation, les rires, ils sont près d'une vingtaine maintenant à partager cet endroit.
Un éclat de rire, Tristan découvre la nouvelle création dessert de L'kihi. Florine partage ses secrets de cuisine, tout semble aller pour le mieux bien que l'affaire Mekn pèse sur tout le monde ces temps-ci.

Raven lève les yeux, l'eau chaude ruissèle sur son dos, couvrant la marque du scorpion dans le bas de son dos et lui fait du bien. Elle entend derrière le rideau un pas aérien et un sourire amusé se dessine alors qu'elle fait mine de ne rien entendre. Les pas s'éloignent, elle sait très bien que c'est Arhae qui lui apporte la serviette qu'elle a encore oublié. Une routine s'est petit à petit installée ici et la "famille" s’agrandit.

"Je commence à comprendre ce que tu voulais dire Emna, quand tu parlais d'une vie autrement que solitaire."

Les menaces de Raw lui pèsent, même s'il n'était pas sérieux. Être renvoyée à bord de l'Invincible, elle n'ose y songer. Sa place est ici à présent, dans ces murs bâtit à la sueur de son front et de ceux qui l'ont rejoint. Dire qu'à l'origine ils n'étaient que deux avec une idée et un bureau miteux dans une auberge limséenne.
Raven soupire. Elle a toujours vécu seule, oh il y avait bien Emna, leurs quatre cent coups, sa première et unique véritable amitié plus forte que tout. Un rire lui échappe, et résonne comme il y a quelques années dans les rues d'Uldah, les sandales claquant sur le pavé, leurs robes en jute volant en pleine course alors qu'elles bondissaient sur les toits baignés de soleil jusqu'à atteindre la cour dorée. Ces moments de joie et ces souvenirs précieux, la chaleur d'une main qui vous rattrape quand vous glissez sur une tuile.
"Tu es ma numéro un, tu le sais n'est ce pas ?"

Un frisson. Il devient difficile de lui faire accepter les personnes dont elle s'entoure. Elle n'a toujours juré que par sa cause et obéit à ses directives. Craint-il qu'elle lui échappe ? Non, impossible, elle lui est trop attachée.
Il a pourtant fallu batailler pour qu'il accepte Michael comme il a eu du mal à accepter Oscar. Vu de face, il passe pour un papa poule, protecteur et méfiant vis à vis de ceux qui lorgnent sur la croupe de sa pupille. Raven soupire, mais retrouve son sourire. Il a fini par céder, il comprendra. D'autres enquêtes viendront, d'autres mandats qui demandent un travail d'équipe et Oscar est plus un agent de soutient comme l'était cette raenne dans le marécage. Un équipier solide, une confiance instinctive et presque naturelle en situation critique, oui, une fois qu'il aura réussi à "changer d'angle de vue" la concernant ils n'en seront que plus efficaces sur le terrain. Il suffit simplement d'attendre la prochaine mission...

"Raven, un nouveau mandat vient d'arriver !
- J'arrive !"


C'est Nesuta qui passait dans le couloir. La hyuroise coupe l'eau et tire le rideau pour se saisir de la serviette. Elle s'enroule dedans, non sans remarquer le papillon posé sur la poignée de la porte. "Il" doit encore être au dojo à s'entraîner avec ses aiguilles et son schéma.
Il y a de l'agitation en bas, elle se dépêche d'enfiler ses vêtements et de descendre. Le papillon la suit dans un battement d'ailes.

"Enquête ouverte."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc   Lun 5 Mar - 12:54


Musique:
 


Confiance absolue ?



Je t'ai donné la clé, tu n'as pas touché à la porte. Je t'ai donné le mensonge, tu en as fait une vérité. J'ai brisé mon bouclier devant toi, tu as couvert la faille de ton épée. Dans ce jeu de dupe, tu m'as montré plus que ce que j'espérais voir. Pour gagner à ce jeu, il faut savoir perdre un peu aussi. j'ai pourtant été jusqu'à prendre des risques et me laisser piéger pour savoir jusqu'où tu irais, et tu n'a pas brisé ce mur de verre qui pourtant était à ta portée. J'aurais pu me laisser vaincre, tu m'as préservé de toi-même.
Je sais maintenant qui tu es, et je suis contente que tu sois là. Ce que j'éprouve pour toi, j'ai mit du temps à le découvrir.


Raven referma la porte de sa chambre et laissa sur le sol tomber sa robe de soirée, une soirée passionnante qui avait vu la fin d'un petit jeu mais le début d'un autre. Ce n'était pas sans conséquences, bien sur, elle avait dû taire une partie de sa méfiance naturelle pour se laisser berner. Elle-même n'aurait su dire à ce moment si elle avait fait une erreur.
"Il y a des erreurs, même quand on sait qu'elles en sont, on doit les faire."
Elle leva les yeux et vit Oscar, assis sur le lit qui la regardait, un sourire en coin. Elle lui sourit, et le rejoint, laissant ses vêtements sur le sol près de la porte. Quand il la prend dans ses bras, elle soupire longuement.
"Oserais-je prétendre qu'il ne te laisse pas indifférente, mon amour ?
- Ce n'est pas ce que tu crois, Oscar.
- Tu sais très bien que je ne crois pas cela."

Il la couvre de sa veste et dépose un baiser sur son front avant de guider son regard vers le papillon blanc qui vient se poser sur la lampe près du lit. La jeune femme sourit et se laisse emporter par son étreinte. Les étoiles sont magnifiques ce soir, et leur lumière suffit à éclairer leurs yeux qui se rencontrent toujours.

"Alors, dis-moi, comment est-il ?
Un sourire doux se dessine sur ses lèvres alors qu'il caresse la joue de sa fiancée.
- Loyal. Il tient parole. Je voulais attendre de voir s'il garderait mon secret...
- Mais à en juger par ta réaction, il t'a donné plus que tu ne t'y attendais.
- Il m'a bien eue."

Elle souffle un rire. Elle lui raconte tout, tout sans détours. Oscar l'écoute sans un mot, se contentant d’effleurer son dos du bout des doigts, le regard perdu un moment sur les roses rouge qui décorent le lit, avant de le perdre dans le sien.

Je serais l'épée pour protéger tes arrières, le bouclier pour te couvrir. Je serais le vent qui te porte, la main qui te guide. Je serais loyal. Je serais naturelle. Celui qui peut te tenir contre lui sans franchir la ligne. Celle qui peut changer de visage sans jamais te duper.

Elle pose une main sur la joue d'Oscar, apaisée. Les tourments passent, les sentiments sont clairs à présent. At-il, un moment, pensé qu'il pourrait la perdre au profit d'un autre ? Non, jamais. Un baiser suffit à lui rappeler leur vécu, leur histoire, leur amour. S'il serre sa hanche dans sa main ce n'est pas par jalousie, mais par besoin. Il sait qu'elle prend des risques, qu'elle vit dangereusement. C'est ainsi qu'elle évalue les personnes qui touchent son cœur, c'est ainsi qu'elle montre qu'elle peut aimer.

Ce que j'éprouve pour toi ? La confiance et l'amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc   Lun 5 Mar - 12:59


Musique:
 


Apprendre, comprendre, croire.




"Si tu veux qu'ils soient une équipe, il faut que tu sois la première à faire une croix sur le passif de solitaire." Ce n'est pas faux, elle devait sérieusement s'y mettre. Bien sûr qu'en une année elle avait appris, progressivement, à former un groupe, le gérer, le diriger tout en appuyant ses convictions de totale autonomie et de confiance entre eux, mais elle avait encore -et elle le savait bon sang !- cette fâcheuse tendance à prendre l'auroch par les cornes et à avancer les premiers pas en solitaire avant de faire signe de suivre.

Accoudée à la rambarde du palier, près de la porte de son bureau, elle regardait tout ce petit monde se mouvoir en bas. La soirée s'était bien passée, il faudrait en organiser d'autres ouvertes aux proches. Chidori et nesuta ont l'air de connaître cette petite chanteuse aux cheveux rose, elle a l'air polie et aimable. Ravent sourit en coin, le manoir allait bientôt se tailler une réputation de bourgeois oisifs et portés sur les frivolités. Enfin...!
Elle aperçut Carcer passer vers l'infirmerie avec une caisse de bandages et d’anti-inflammatoires, cette histoire de lézard cracheur d'acide a mit tout le monde sur le pied de guerre et ils préparent une expédition dans le désert. Ils travaillent tous ensemble pour optimiser les résultats et elle n'avait rien à faire si ce n'est acquiescer et leur faire confiance. Nouveauté totale. Oh non pas qu'elle les trouvait incompétents au contraire, mais elle ne leur avait jamais vraiment laissé le temps avant de préparer le terrain, elle l'avait toujours fait ou supervisé elle-même par réflexe. Elle avait encore beaucoup à apprendre d'eux, et c'était une bonne chose.

"Raven, tout va bien ?"

Redressant la tête, elle croisa le regard de Valemont qui passait avec un dossier sous le bras, surement celui sur la famille Noirsonge. Elle haussa d'abord un sourcil puis acquiesça dans sa direction avec un sourire. Elle le regarda poursuivre son chemin vers les archives, pensant à son travail. Il ferait un parfait numéro deux, elle en était certaine. Pourquoi ? L'intuition. Il y avait quelque chose chez Valemont... Au-delà de sa posture stricte, de son sérieux implacable et de son implication bien réelle dans les travaux de l'institut... quelque chose qui piquait son esprit sans qu'elle puisse le définir et elle devait essayer.

Raven reporte son regard sur tout ce petit monde qui vit, s'anime, se croise. Elle doit encore consulter ses rapports, savoir ce qu'il en est de l'artefact sombre des C&M, revoir les chefs des Loups d'Argent, savoir où en est Algo avec le nouveau majordome, continuer les répétitions...
Elle soupire, les journées sont longues, mais tout va pour le mieux. Sourire aux lèvres, elle descend les escaliers et se dirige vers le dojo, voir Oscar galérer avec ses aiguilles et son orgueil fera une bonne petite récréation avant de se remettre au travail ♪ 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc   Lun 5 Mar - 13:01


Musique:
 


Derrière le voile




Oscar ouvrit lentement les yeux, encore tout endormi et les muscles engourdis par le massage de la veille. Carcer l'avait torturé avec passion et professionnalisme, et il avait râlé oui, pour son propre bien, mais bien il se sentait à présent. Souriant, il se tourna, un bras levé pour venir enlacer cette taquine silhouette qui s'était un peu trop éloignée de lui à son gout dans son sommeil. La finaude dormait encore, la respiration lente. Il sourit, resserrant sa prise, oh non elle ne s'échapperait pas dans un moment d'absence de sa part, pour filer à son travail bien dense ces derniers temps.
Un rayon de soleil perce à travers les rideaux et vient taquiner les yeux de la belle endormie, elle commence à bouger. D'un baiser dans son cou il la sort du pays des songes.
"Bonjour vous.
Elle sourit avant d'ouvrir les yeux.
- Quelle heure est-il ?
- Ce n'est pas important..."

Elle tourne la tête pour le regarder, il n'a pas les yeux beaucoup plus ouvert, mais le sourire qu'il affiche témoigne de ses longues heures de sommeil réparateur. Combien de nuit reposantes a t-il vraiment passé au cours de sa vie ? La première remonte... à la première qu'ils ont passé ensemble, cette nuit où il aurait pu... mais n'a rien fait, cette nuit où sa seule présence avait suffit à le contenter, cette nuit où il avait aimé avant de gouter. Il ferme les yeux et pousse un soupir d'aise.
" A quoi tu penses ?
- Oh si tu savais..."


L'eau s'écoule en continu depuis le mur dans la baignoire, la mélodie de la fausse cascade enchante ses oreilles alors que ses yeux se régalent à la vue de celle qui prend son bain sans qu'il n'ai à quitter les draps pour la voir. Néanmoins, ses yeux s'attardent sur une chose étrange posée près du lit, un objet long qui le laisse perplexe...
"Qu'est ce que ceci ?
- Une épée d'entraînement.

Il fait la moue, une arme, il y en a toujours trop.
- Merci j'ai remarqué, mais que fait-donc cet outil de violence si près de notre temple de douceur ?
Raven sourit, la tête sous le jet d'eau, elle lisse ses cheveux en arrière et retient un petit gloussement.
- Michael m'entraîne à l'escrime, je tiens à avoir ma propre épée d'entraînement.
- Foutreciel, voilà que tu te mets aux arts barbares...
- Hm hm, tu devrais assister aux séances avant de dire ça."

Il se tait, son esprit tiraillé entre le rejet de toute forme de combat et le subtil désir de la voir se mouvoir sur un tatami, juste sous ses yeux, faisant de cette barbarie une beauté sans nom qu'il aura plaisir à définir et à nommer rien que pour elle, tout comme il avait déjà créé ce rouge éclatant proche du Lie-de-vin mais pas tout à fait le même, rien que pour le plaisir de donner corps à ce "Rouge Raven" si cher à son cœur.

Il lève à nouveau les yeux quand elle sort de l'eau, et n'en loupe pas une miette. La vapeur d'eau, les rayons du soleil, les feuilles et les papillons au plafond, le bruit imaginaire de la forêt, tout ce décor, cette mise en scène parfaite... du faux pourtant plus vrai que nature. Elle lui sourit en refermant son peignoir, fugace instant, bonheur permanent. Il se décide à se lever, et la prend par la taille quand elle passe près de lui.
"Encore des entretiens ce matin ?
- Valemont veut me voir, Chachatsu aussi doit passer, et j'ai encore de la paperasse à faire concernant notre futur accord avec les Loups d'Argent.

- Sans parler des jeunes recrues surprise hm ?
- On va se concentrer sur ceux-là, quoique visiblement D'naa a mit moins d'une heure à s'adapter quant à Mei... elle connait déjà la maison, elle s'était juste absentée malgré elle.
- Ah oui, la douce aveugle... j'ai tant de choses encore à lui demander sur sa perception du beau..."

Il sourit, rêveur.
"Mais avant ça tu as des schéma et des aiguilles à travailler mon jeune apprenti !
- Oh, j'aime quand tu es si sévère...!"


Front contre front, ils échangent un nouveau baiser avant d'entamer cette journée de plus, une journée encore, une journée remplie. Mandats, entretiens, partenariats, enquêtes sur le pantin, sur le meurtre de la mère de Valeryon et sur les Noirsonge, sur l'artefact, sur le parasite...
Raven soupira en ouvrant la porte. Un soupire d'aise, un soupir détendu.
"Dieux, que j'aime mon travail !"

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc   Lun 5 Mar - 13:03


Musique:
 


Le Duel


La Grue Rouge marchait sous la pluie, lentement, les pieds das l'eau et l'eau ruisselant sur son plastron couleur rubis. La côte de mailles coupée sur son bras gauche, elle saignait encore un peu bien que la plaie ne soit pas profonde. Mais elle souriait, oui, un sourire fier. Elle avait vaincu ce shinobi venu de l'Ouest, un parmi ceux dont le vieux scorpion lui avait parlé avant de rendre l'âme. Elle n'était pas l'un d'eux, mais elle avait vaincu.
Sa main tremblait, encore engourdie par le poison. Elle continuait à marcher droit devant elle jusqu'au ponton où son embarcation attendait. Le dos droit et fier, elle ne s'écroulerait pas avant d'être rentrée... le plus vite possible, de préférence.

Elle revoyait le jeu de jambe expert de ce raen masqué, ses signes de main, ses artifices, tout ce qu'elle n'avait pas. Elle n'avait que ses tessens, son fouet et ses aiguilles.
" J'ai quand même gagné... "
Son égo regonflé donnait à ses yeux assez d'énergie pour rester ouverts. Elle repensa alors à Doma, son berceau qu'elle avait pourtant renié. Un sang inutile dans ses veines, un héritage inexistant, une mémoire à effacer à jamais de ce monde. Les Haiiro étaient morts avec elle avant même qu'elle ne meure, elle n'en avait cure. Pourquoi venait-on encore l'emmerder avec ça ? Elle avait bien d'autres ennuis.

Quand elle passe les portes de l'institut, un sentiment étrange l'envahit, toujours le même. Elle devait voir quelqu'un, elle attend la visite de Tael mais pourquoi ? Et cette peluche dans son bureau, pourquoi l'a t-elle acheté ? Ce vide, la sensation de le pas avoir su protéger quelqu'un mais impossible de se souvenir qui et pourquoi. Alors qu'elle avance jusqu'à ses quartiers, ces pensées envahissent son esprit. Quelque chose cloche mais quoi ?
Don, Othard, les Shinobi, le Scorpion et toutes ces merdes ne sont pas dans ses priorités...
Plus tard dans la soirée, les emmerdes ont pris de l'ampleur d'ailleurs. Allongée sur son lit, elle fixe le plafond, elle n'a même pas envie de rejoindre les autres au salon, ou Oscar au dojo. Les dossiers Noirsonge, l'artefact des C&M, l'Ombre des Dunes, le pantin... tous traînent au pied de la table, sur un coussin, elle ne les a pas ouvert. Ses pensées sont toutes dirigées vers la Chasse Sauvage... des âmes moissonnées, des vies entières effacées, oubliées... et si elle avait déjà oublié un de ses compagnons ? ou plusieurs ? La seule possibilité lui est insupportable, elle qui n'oublie jamais rien, qui note tout, retient tout... n'avoir aucun contrôle la rend folle de rage, l'incertitude encore plus.
Elle touche sa linkperle...
"Emna ? ... Tu es là ?
Une minute plus tard, la voix répond enfin. Et elle devine au ton qu'elle prend qu'elle a senti son trouble.
- ... Oui ma belle ?"
Lui dire tout en évitant de trop en dire. Elle serre les dents, oublier Emna ? Cela lui parait impensable et pourtant.. et si ...?
Elle lui parle des orages, des risques, de son angoisse et les dieux savent qu'elle angoisse pour peu de choses. Une heure et demi plus tôt les C&M étaient sur son canapé à râler sur leur manque de contact, légitime, mais comment expliquer ces choses là ? Elle pose son regard sur la pile de dossiers, sans relever la tête. Il faut se remettre au travail. Déjà, régler cette histoire d'artefact pour faire leur part du boulot qu'ils leur ont demandé, et régler cette affaire, avant de se soucier de ces choses là...
... Peut-être que c'est ça le problème, peut être que ça ne sert à rien de chercher à tout régler avant, peut être... qu'ils doivent accorder un peu plus d'importance au social. Ils se sont trop renfermés sur eux même ces derniers temps en espérant qu'ils allaient en finir vite.

"Une soirée, hein...? Faire un truc ensemble... avant de... bosser ensemble ? "

Son regard se pose sur la peluche, posée sur le fauteuil. Raven sourit un peu, elle va peut-être servir au final. Quant aux âmes oubliées eh bien... ce serait un duel entre elle et son esprit. Elle n'allait pas sagement attendre le prochain orage.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc   Lun 5 Mar - 13:06


Musique:
 


Après la fête...



"Refermez les portes."
Ces mots semblaient bien étranges à la fin de cette journée. Tout le monde était monté se coucher, excepté Algo qui finissait de ranger et Carcer qui prodiguait les soins requis à Oscar, qui s'était finalement décidé à montrer sa blessure. Ils étaient tous épuisés. Il fallait bien reconnaître qu'ils n'avaient pas prévu assez d'effectifs pour la journée. Ils s'attendaient à quelques curieux en plus de leurs partenaires réguliers, mais il y avait eu foule sans interruption jusqu'à une heure assez tardive.

Raven passe une main dans ses cheveux, poussant un soupir soulagé. Tout s'est bien passé, c'est le plus important, mais il faudra prévoir une autre soirée plus intime avec les loups et les C&M, c'était une mauvaise idée de penser qu'ils auraient le temps de tous se connaître mieux ce soir avec ce monde.
Un verre de thé glacé l'attend sur le buffet débarrassé, décidément Algo pense à tout. Deux dossiers sont posés à côté, elle les feuillette calmement à la lueur des chandeliers, appuyée contre une colonne. Ses sourcils se froncent un peu. Elle n'a pas eu le temps d'y penser cette semaine, mais il faut qu'elle reprenne en mains cette histoire de cadavres et de glande prélevée. Il y en a forcément eu d'autres... malheureusement. Il faut qu'elle les retrouve, qu'on sache qui est à l'origine de tout ça. Refermant le dossier, Raven regarde simplement l'intitulé du second, encore ce pantin... elle lira demain. C'est une bonne chose que les recrues se fassent les dents sur ce casse-tête, elle veillera de loin. Ce soir, c'est un autre grand gamin qu'elle doit veiller...




" Aie... aie...! aie, aie !
- Tu es douillet c'est incroyable... "

Oscar serre les dents et finit par cesser de gesticuler comme un enfant, tout ce cirque juste pour remonter la couverture sur lui. Le hyur repose sa tête sur les genoux de sa compagne et soupire d'aise, enfin. Appuyée contre ses coussins, Raven glisse lentement ses doigts dans ses cheveux blanc, pensive.
" Tu ne dors pas.
- Toi tu devrais, Oscar."

L'homme sourit, un brin amusé.
" Tu as passé une grosse journée mon amour, je ne vais pas disparaître pendant la nuit.
- Tu n'as pas intérêt. Mais ce qui a provoqué ton retard annoncé de futurs ennuis alors que nous avons encore énormément à faire...
- Ne t'inquiète pas de ça pour le moment. Je te promets que nous avons du temps.
- Oui... je te fais confiance."

La fatigue finit par avoir raison d'elle, quelques clignements des yeux et la voilà endormie. Bien que tiraillé par la douleur, Oscar se redresse légèrement pour la guider subtilement vers ses bras et l'allonger à ses côtés. Profiter en jouant les infirmes n'est pas interdit après tout.




Au matin, le manoir s'éveille comme d'habitude dans le calme, mais cette fois c'est ce calme assommé des matins de fête. Kin'a et Yuen dorment à moitié sur leur bol de céréales, Carcer fait semblant de lire son journal mais n'a pas changé de page depuis dix minutes, Valemont ne se cache même pas alors qu'il somnole sur le canapé... les seuls qui ne laissent rien paraître ce sont Sigvard et Aka, mais de base ils sont aussi expressifs que des chauves-souris ces deux là.
Certains sont déjà penchés sur leurs livres ou leurs dossiers avant même d'avoir terminé leur café. Raven sourit, elle se redresse pour la troisième fois avant de se noyer dans son verre, elle entend à peine les conversations autour d'elle ; tout le monde semble satisfait de la veille. Le son d'une canne qu'elle connait bien tapant le sol juste derrière sa chaise attire son attention et elle incline la tête par dessus son épaule.
"Monsieur Ravast.
- Bien dormi ?
- Oui, ça va..."

Elle sourit, encore un peu endormie. Le bâillement de Shota deux pas plus loin ne la rend pas plus crédible.
" Finis ton petit déjeuner, il faut qu'on parle."
Aller, au boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc   Lun 5 Mar - 13:07



Musique:
 


L'écho d'un rire sur le pavé



" EMNAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!"

"Et c'est là qu'on s'enfuit en courant ?
- Ooooh oui !"

Combien de temps, depuis combien de temps n'avaient-elles pas couru dans les rues, sauté des murs et enjambé des rambardes en riant pour échapper à quelqu'un, ami ou pas. Combien de temps s'était écoulé depuis qu'elle avait quitté Uldah pour aller chasser ses premiers démons en solitaire ? Le rythme des percussions qu'impose la course, la respiration saccadée mêlée au rire, l'adrénaline, l'envie de relever un défi soudain en voyant un espace important entre deux toits... Ces jeux sont la prolongation de ce qu'elle est.
Cela lui manquait bien plus qu'elle ne voulait bien l'admettre, mais Emna avait trouvé une place bien à elle. Elle semblait se remettre du départ de Valahad, vivre sa vie. Même si la soirée avait été interrompue par Wa, Raven ne regrettait rien. Elle appréciait le miqo'te, ils avaient ri, comme au bon vieux temps avec... Kurah. Assis sur les toits de la ville, regardant les gens passer et le soleil baigner d'or le désert. Comment oublier de telles choses ? Emna était certainement la mieux placée pour assurer ses arrières au cours de la lourde confrontation à venir. Oui, Emna se souviendrait, Emna ne l'oublierait jamais, jamais, jamais...

Quand elle referma derrière elle la porte du manoir, son regard se posa sur les rails et les murs tombant en décrépitude. Ils sont en train de disparaître, d'être effacés. Bientôt ils n'existeront plus si ils laissent faire ce dingue...
Elle traverse le hall et s'engage dans les couloirs, tâchant de faire abstraction des courants d'air et des feuilles mortes sorties de nulle part qui suivent ce chemin de fer inquiétant. Quand elle arrive près de la porte de ses quartiers, elle voit Raw Ravast, sa canne à la main qui l'attend. Ils se regardent, il lui ouvre ses bras, elle s'y réfugie dans le silence le plus absolu.

"Tu as peur ?
- Vous m'avez appris à l'ignorer.
- Je t'ai appris à la contrôler. Si tu l'ignore, tu la laisse grandir en toi et elle finira par surpasser ta concentration."

Elle hoche la tête.
"Je ne veux pas être effacée, qu'on m'oublie comme si je n'avais jamais existé... tout ce que j'ai fait, tout ce que j'ai donné pour construire... et tous les autres qui sont menacés aussi. Je peux mourir, au moins je laisserai ce que j'aurais accompli. Je refuse d'être oubliée !
Son orgueil, sa souffrance. L'homme de cristal posa sa main sur sa tête, simplement, lui répondant de sa voix posée et presque affectueuse.
- Alors fais en sorte qu'ils se rappellent de toi jusque dans le Néant quand vous les y renverrez."

Raven pousse la porte de sa chambre et retrouve Oscar, le visage fermé, assis près du feu. Sur son dos le tatouage du scorpion semble le prolongement d'une ombre contrastée avec la lueur du foyer ardent. Elle s’assoit près de lui et, alors qu'elle fixe son regard sur les flammes dansantes, dans sa tête résonnent les rires, la course sur le pavé, et le vent qui siffle dans les ruelles... comme un écho lointain. Son cœur palpite, les braises qui crépitent se reflètent dans ses iris.
Garde précieusement ces images de moi, Emna, je compte sur toi... accroche-toi à ton souvenir de moi, ne les laisse pas me faire disparaître. Ils peuvent nous enlever, mais ils ne peuvent pas être plus fort que ce lien. Personne ne le peut...




"Vas-y sista, maintenant !"
Les deux adolescentes bondissent d'un escalier et filent à travers la foule, évitant de peu les passants. Croyant à un jeu, les passants s'écartent avec le sourire jusqu'à ce que le teinturier commence à crier au voleur. Déjà loin, les deux filles si semblable et pourtant bien différentes enjambent les étals du marché avant de disparaître dans une ruelle pour monter sur les toits. En bas, les lames de cuivre les ont pris en chasse.
"Oh oh... c'est maintenant qu'on part en courant ?
- Ooooh oui !"

Sous le soleil du Thanalan, les pas de deux adolescentes résonnent dans la cité d'or, ils résonnent aussi dans ma mémoire pour toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc   Lun 5 Mar - 13:11


Musique:
 

Je le veux - Acte I


La cathédrale silencieuse demeurait glaciale, mais le parterre de roses rouge lui imposant une ambiance moins austère. Un faible courant d'air faisait voler de nombreux pétales au ras du sol, couvrant en partie les pieds d'une jeune femme rousse dans une robe bien trop légère pour ce climat. Ses lèvres étaient légèrement violacées, et elle tremblait de froid.
"Tout va bien mademoiselle ? Demanda le prêtre, inquiet.
- Oui, je vais bien. Si je dois avoir quelque chose de bleu pour me porter chance eh bien ce sera moi."
Son sourire éclaira le visage des trois petits choristes restés en retrait. Ils n'attendaient plus que l'autre protagoniste. Les murs de la chapelle, vide à cette heure bien tardive, résonnaient de ces cantiques à la fois simples et dévot. Et c'est dans un rayon de lune, passé au travers des vitraux colorés, que la porte s'ouvrit et qu'il entra. Il était frigorifié, même sous son épais manteau de fourrure, mais son regard fut aussitôt captivé par celle qui l'attendait dans sa robe blanche... et rouge ; et alors que le prêtre commençait à réciter ses psaumes sur le fond des jeunes chœurs, Oscar s'avança jusqu'à la statue de la conquérante pour saisir la main de sa promise.

"On y est."

 Les voix et les prières s'accordaient parfaitement, et par un étrange sentiment de bien-être. Les courants d'air de cette froide église continuaient de faire voler les pétales de rose qui dansaient autour des deux amants. C'est sans le moindre témoin, le moindre invité, sans même que personne ne soit informé, qu'ils prononcèrent leurs vœux pour la première fois. 

" ...Je fais le serment de t'aimer, de vivre pour toi et de te rester fidèle jusqu'à la fin des temps..." 
" ... Il était une fois un papillon qui, posé sur une rose, la fit éclore..."



"Je le veux."


Le froid n'était plus un problème. Derrière ses mèches rebelles, les yeux du papillon restaient focalisés sur la femme dont les mains posées contre son buste ne tremblaient plus. Comme une bénédiction, la lueur de la lune s'amplifia au travers ds vitraux, ses rayons plus fort baignèrent dans la lumière la statue de la Conquérante et le couple debout sous son regard, seule garante de leur serment.


"...Il n'y aura jamais plus que toi..."
"... Toutes celles que je suis et serais n'appartiendront qu'à toi..."



"Je te veux."


Oscar laissa glisser ses mains sur les hanches de Scarlet, il n'attendait plus que ces mots. Pourquoi est-ce si long ?
La lumière commença à baisser, alors que le prêtre récitait ses dernières bénédictions, son livre ouvert presque sur son nez tant il peinait à lire. L'un des trois petits choristes se mit à bailler, il était bien tard. Il termina enfin : "Vous pouvez embrasser la mariée."
L'homme aux roses se pencha sur le visage de la seule qui comptait. Leurs lèvres se touchèrent pour la première fois en tant que mari et femme. Ses bras se refermèrent autour de sa taille, elle était glacée et transie de froid mais peu importe. Le rayon de lune disparut complètement, plongeant la chapelle dans la pénombre, dissimulant leurs murmures. Le prêtre referma son livre, et s'en fut dans un modeste sourire raccompagner les jeunes dans leur dortoir. Ne restaient dans la cathédrale que deux amants mariés en secret. Son front posé contre le sien, elle lui souffla dans un tendre sourire :
"Voilà, un sur trois."  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc   Lun 5 Mar - 13:15


Musique:
 


Maître Corbeau



"Pourquoi ici ?
- Parce que c'est ici que tout a commencé pour moi, il y a un moment déjà. Quand il m'a rappelé à lui pour reprendre du service.
- Et aujourd'hui, c'est toi qui dirig-...
- Je veux répondre à son appel, Valemont."


L'elezen resta de marbre face à la hyuroise qui se tourna vers lui. Les bras croisés, elle le fixait avec sérieux.

"Comment est-elle ?
- Douée. Impulsive, jeune, mais douée.
- Et elle en veut ?
- Plus que je n'en espère, elle ne se dégonfle jamais. Elle apprend vite, je dirais... six... six mois, peut-être plus.
- C'est suffisant."


Raven tourna son visage vers les lumières de la Cour Dorée. Elle avait toujours aimé cet endroit, regarder d'en haut les badauds qui s'amusent, échangent, commercent, complotent... observer d'en haut, c'est ce qu'elle savait faire. Il fallait se rendre à l'évidence pourtant, depuis que Ravenswood était devenu cette institution aussi efficace qu’hétéroclite, elle avait du mal à peser son temps pour ces choses là. Un an auparavant, elle n'aurait jamais pensé finir se retrouver ainsi.

"Puise-je poser une question ?
- Je t'écoute.
- Pourquoi pas Ravast ?"

Un léger rire s'échappa de ses lèvres ; amusée elle leva l'index en fixant l'elezen droit dans les yeux.
"Ce serait la fin, la mort de tout ce que j'ai construit, Valemont. C'est bien parce que je maintiens en permanence ce doute sur son implication, et parce que je lui suis loyale sans faire ouvertement ce qu'il me dit, que Ravenswood n'attire pas encore tous les paranoïaques avide de le faire tomber.
- Pourtant il y a bie-...
- Je sais, mais c'est sans importance. Ce que j'ai, je l'ai gagné seule et il le sait aussi. Néanmoins je reste fidèle à ses idéaux, et à lui. "


Difficile d'oublier toutes ces années, ce temps passé à ses côtés. Les entraînements rudes, ses noms, ses multiples vies qu'elle inventait chaque matin. Ce "qui serais-je aujourd'hui ?" qui animait son enfance et tous ces jeux devenus un art de vivre, qu'elle a ensuite perfectionné au cours de ses voyages, à Doma, puis ici à Uldah avec Emna. Comment faire abstraction de ce qui nous a construit ?
Raven secoua la tête pour chasser ces souvenirs et se recentrer sur le sujet principal. Valemont était là, il ne la lâchait pas du regard tel le serviteur attendant un ordre ou une confidence de plus, qu'elle ne lui donnerait pas aujourd'hui. Comme elle ne disait rien, il ouvrit la bouche à nouveau.

"Dois-je continuer ou chercher encore ?
- Inutile, on a trouvé la bonne. Continue de la former, fais-la crouler sous le travail, pousse-là dans ses retranchements. Je veux savoir ce qu'elle vaut.
- Entendu. Et pour les autres ?
- Continue comme d'habitude, oh et... j'aurais encore quelques petites choses à te faire faire."

L'Elezen posa un genou à terre. Dévoué, et à l'abri des regards, il n'hésitait pas à faire témoignage de sa véritable allégeance au Maître Corbeau. Les lumières baissaient doucement en fin de journée, il ne vit pas la main sur poser sur son front. Un sourire trop doux éclairait son visage en cet instant.
Le Noirsonge ferma les yeux, une image de domination si aisément détournée. Il la reconnait bien là... et c'est sans regret qu'il peut plier devant elle.  
"A vos ordres, maître."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Rouge et le Blanc
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AURA :: [RP] LE MANOIR DES AURA :: Membres de l'Organisation :: Carnets de voyage personnels-
Sauter vers: