FFXIV Compagnie Libre Roleplay - serveur Ragnarok
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Recherches sur les origines des Noirsonges

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Valemont
Admin
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/11/2017

MessageSujet: Recherches sur les origines des Noirsonges   Lun 29 Jan - 13:33

Valemont ne sait toujours pas exactement quelle est l'origine de la corruption de son sang. C'est la raison pour laquelle, en parallèle de ses missions, il effectue des recherches sur l'origine des Noirsonge. Ce dossier récapitulera les données qui ont pu être récupérées au fil de ses enquêtes et trouvailles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://equilibre-etherique.forumactif.com
Valemont
Admin
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/11/2017

MessageSujet: Re: Recherches sur les origines des Noirsonges   Lun 29 Jan - 13:37

- Gaedon Sorel aura réussi à obtenir un carnet auprès du Scholasticat Saint-Endalmin -


En cas d'accès au carnet détenu par Gaedon Sorel:
 


Dernière édition par Valemont le Lun 29 Jan - 13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://equilibre-etherique.forumactif.com
Valemont
Admin
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/11/2017

MessageSujet: Re: Recherches sur les origines des Noirsonges   Lun 29 Jan - 13:44

Valemont aura fait appel aux services d'une Elezenne nommée Vesa. Cette dernière aura effectué en échange d'une coquette somme une mission discrète à Ishgard, pour retrouver des documents en lien avec la famille Noirsonge, documents n'ayant jamais existé d'après la Sainte Cité. L'enquêtrice aura ramené un simple document, mais dont le contenu permet d'aiguiller Valemont dans ses recherches.


En cas d'accès au document détenu par Valemont ::
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://equilibre-etherique.forumactif.com
Valemont
Admin
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/11/2017

MessageSujet: Re: Recherches sur les origines des Noirsonges   Lun 29 Jan - 13:58

Valemont, il y a quelques mois, aura été à Annexe Trine, en compagnie de Gaedon et de Natiel, son demi-frère, pour interroger un dragon ayant eu connaissance de l'existence des Noirsonges, chose rare pour un être immortel ayant peu d'intérêt pour la race humaine. Valemont aura écrit un compte-rendu à l'issue de cette rencontre.

[Compte-rendu écrit par Valemont]

En cas d'accès au compte-rendu détenu par Valemont :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://equilibre-etherique.forumactif.com
Valemont
Admin
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/11/2017

MessageSujet: Crime au Manoir Noirsonge   Lun 29 Jan - 14:04

- Crime au Manoir Noirsonge -

Il y a plusieurs mois, Valemont a perdu sa tante dans des conditions obscures. Valeryon, son cousin, fils de Viviane, lui fit le compte-rendu de cette journée, avec douleur.

Ce récit pourra être raconté par Valemont, ou Valeryon :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://equilibre-etherique.forumactif.com
Valemont
Admin
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/11/2017

MessageSujet: Re: Recherches sur les origines des Noirsonges   Lun 29 Jan - 14:22

- Les caractéristiques physiques de Valemont en manque d'éther ou présence forte du Vide -

Certains auront pu être témoins de l'état de Valemont lorsque ce dernier est en manque d'éther, ou soumis à une présence forte du Vide : :
 


Si vous rentrez dans le bureau de Valemont, vous verrez cette statuette sur on bureau ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://equilibre-etherique.forumactif.com
Valemont
Admin
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/11/2017

MessageSujet: Re: Recherches sur les origines des Noirsonges   Lun 29 Jan - 14:40

- Mission découverte pour Margotoise -


Valemont avait été mandaté pour une simple mission de reconnaissance par les Deux-Vipères. Des démons seraient réapparus dans les jardins du Manoir de Haukke dans la Forêt Centrale. N'étant pas demandé davantage, il pensait opportun d'emmener Margoitoise avec lui pour la sensibiliser aux missions rencontrés dans la compagnie.

Le mandat se révéla plus compliqué que prévu, la présence des démons était importante. Pendant leur fuite, l'Astromancienne aura repéré une ombre au balcon du Manoir :

Silhouette aperçue par Margotoise ::
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://equilibre-etherique.forumactif.com
Margotoise
Admin
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 12/01/2018
Localisation : Lavandière

MessageSujet: Re: Recherches sur les origines des Noirsonges   Lun 5 Fév - 8:56



QUAND LES CHASSEURS DEVIENNENT PROIES
Ils errèrent longtemps sans pouvoir trouver le sentier qu ils avaient perdu et quand la nuit fut tout à fait venue ils désespérèrent tous deux de regagner avant le jour le lieu d'où ils étaient partis.

Ainsi donc… Valemont dissimulait un secret. Margotoise y pensait depuis la veille, quand Valemont et elle avaient tenté de découvrir le fin mot de la présence de tous ces arihmans dans les jardins du manoir des Haukke. Elle avait compris à l’instant même où elle avait vu son visage strié de lignes sombres, où elle avait perçu son éther… Valemont lui avait expliqué, elle avait réfléchi. Beaucoup de choses avaient pesé dans la balance – ses sentiments, bien sûr, la crainte de ce que pouvait signifier cette révélation, la confiance de Tristan envers Valemont, les derniers tirages de carte, celui qu’elle n’avait jamais terminé, son besoin absolu de vivre intensément, avant la réalisation de son destin… Alors Margotoise était parvenue à la seule conclusion possible : ce qu’il était ne définissait pas ce qu’il voulait être, et c’était bien cela qui comptait. Seulement cela.
Le matin suivant, elle revint non pas sur ce qu’elle avait vu, mais sur ce qu’elle avait entraperçu : la silhouette encapuchonnée, perchée sur l’une des tours du manoir. Elle avait eu l’étrange impression que cette personne, qui qu’elle fût, était liée à tout cela… et qu’elle était repartie juste après avoir vu Valemont changer.

Il ne lui fallut guère de temps pour convaincre l’Elezen de retourner sur les lieux. À peine eurent-ils franchi les grilles du domaine qu’elle sentit que quelque chose avait changé, et son regard ne la démentit pas : les arihmans avaient disparu. Valemont et elle mirent pied à terre et s’avancèrent en direction du manoir.
Margotoise ouvrit son esprit – ce que sa préceptrice appelait autrefois son troisième œil – espérant percevoir ce qui se cachait derrière tout ça. Elle savait en théorie comment fonctionnait son pouvoir, mais, comme pour chaque prédiction, le hasard y tenait une large part. Elle ouvrait ses sens, observait, ressentait. On ne déclenchait rien en remuant un orbe ou une baguette : il fallait attendre que les sensations, les pensées et les émotions l’envahissent. Au-dessus d’eux, une fine pluie commença à tomber, mais Margotoise ne s’en rendit pas compte. Elle percevait, comme si elle y était encore, l’attaque des arihmans, mais elle ne sentait pas l’intention maléfique de l’esprit qui hantait les lieux. Quelqu’un d’autre les avait invoqués. Sans vraiment le voir, elle leva les yeux vers la tour. Elle revit la silhouette comme si elle se tenait encore là, nimbée de brumes et de ténèbres. Oui, c’était bien elle qui avait appelé les arihmans.
Valemont et elle s’approchèrent du balcon, espérant trouver l’un des traces d’un rituel, l’autre des images et des sensations. Le pied de Margotoise heurta quelque chose, et elle baissa les yeux, surprise. Une pierre translucide et terne était posée sur le sol. La jeune femme tendit la main, s’interrompit presque aussitôt. Elle était désormais membre d’une organisation visant à lutter contre les dérives magiques et démoniaques. Elle devait prendre garde au moindre de ses gestes. Aucun éther néfaste, néanmoins, ne s’échappait de cette pierre.

« Valemont ? J’ai trouvé quelque chose. »

Mais à peine eût-elle prononcé ces mots que la silhouette de Valemont disparut. Plongée dans les ténèbres, Margotoise perçut un regard qui la saisit de stupeur. Brillant, comme fait d’or liquide, et pourtant plus noir que les ombres qui l’enveloppaient, c’était le même regard qu’avait eu Valemont la veille, quand il s’était transformé. Le cœur de la jeune fille se serra. La respiration sembla lui manquer. Les deux yeux l’observaient avec insistance, et il lui semblait que rien de ce qu’elle pourrait faire ne lui permettrait d’échapper à son regard. Elle tendit la main pour essayer de dissiper les brumes, mais le visage resta imperceptible. Alors, sans réfléchir, elle posa la main sur la pierre qu’elle savait toujours à ses pieds.




Elle fut propulsée ailleurs, au-dessus d’elle-même. Au loin, deux silhouettes fuyaient : elle se reconnut, elle, ainsi que Valemont, tels qu’ils étaient vêtus la veille. Une profonde satisfaction l’envahit. Elle pourrait enfin annoncer une bonne nouvelle. Margotoise serra les doigts sur la pierre. Il lui fallait maintenir la vision le plus longtemps possible, pour apprendre tout ce qu’elle pouvait. Le corps dans lequel elle se trouvait se releva, et elle traversa une faille qui se referma derrière elle…
La vision cessa brutalement, la laissant sidérée et le souffle court. Son propre corps lui paraissait appartenir à une autre et toutes ses sensations étaient troublées. Des mains se posèrent sur ses épaules, une voix retentit. Margotoise mit un moment avant de réagir.

« Il est comme toi… »

Elle scruta le visage de Valemont, presque surprise de le trouver en face d’elle.

« C’était toi qu’il cherchait. »

[i]Plissant les yeux, la jeune femme tenta de remettre de l’ordre dans ses pensées troublées. La silhouette qu’elle avait vue ressemblait à Valemont, tant qu’elle en éprouvait une réelle peur. Valemont, lui, ignorait de qui il pouvait s’agir.

« Ça ne pourrait pas être Valeryon, souffla-t-il, inquiet. Non. Impossible. Il faut que je lui en parle. »

Il l’aida à se remettre debout. Le monde vacillait autour d’elle, comme si elle peinait à y reprendre pied. Son don de prescience ne lui avait jamais paru aussi fort à Sharlayan… ni ses effets secondaires. Valemont l’aida à grimper en selle et elle posa sa joue contre son dos, attendant que son esprit retrouve ses repères.
Ils devaient à présent comprendre qui était cette personne, ce qu’elle voulait exactement à Valemont... et à qui elle rendait des comptes. Au fond de Margotoise, son intuition hurlait que tout ça n’annonçait rien de bon.
   



_________________
Close your eyes...
You’re an angel dressed in armor, you’re the fair in every fight, you’re my life and my safe harbor where the sun sets every night... ▬ And if my love is blind, I don’t want to see the light.
aka Rehl'ir Parwah


Dernière édition par Margotoise le Mer 7 Mar - 0:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margotoise
Admin
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 12/01/2018
Localisation : Lavandière

MessageSujet: Re: Recherches sur les origines des Noirsonges   Lun 5 Mar - 16:33




« Tout ce sang... »
Chasser les démons, combattre le Néant, ça s'apprend. Et quand son fiancé y est enfoncé jusqu'au sang, il faut apprendre encore plus vite...

Seule dans l'immense manoir de Lavandière, Margotoise tournait en rond. Vivielle et elle avaient terminé de se repaître du dernier exemplaire du Chocobo Bavard - dans lequel elles avaient appris, ravies, que le beau Béatin était à nouveau un cœur à prendre - et tous les autres étaient sortis. Elle avait bien entendu parler d'une fête, ce soir là, mais quel intérêt de s'y rendre sans Valemont ?
D'ailleurs, où était-il, lui ? Il avait dit avoir encore quelques affaires à régler, mais pas moyen de lui parler par perle. Même pas un bonjour le matin, ni un bonsoir le soir. Le silence total. Dans la tête de la jeune femme, des mots entendus çà et là revenaient, des noms aussi, dont un qui lui donnait la chair de poule rien qu'à y penser. Cette femme et son regard assassin... Les pieds contre la bibliothèque, étendue dans le canapé, Margotoise fit la grimace. Non, il ne pouvait pas être retourné avec elle, pas après avoir goûté à la perfection Beltardois. Impossible !

Et soudain, l'appel tant espéré retentit dans la perle. Éreintée, soulagée, faible, la voix de Valemont fit bondir le cœur de Margotoise. Les livres dégringolèrent de la bibliothèque lorsque, se redressant subitement, elle donna un coup de pied dedans par inadvertance. Elle n'eut pas besoin de son intuition pour sentir que quelque chose n'allait pas. Une coule, un masque ? Un cadavre...? Elle comprit aussitôt.

« J'arrive. Ne bouge pas. »

Elle se sentit rassurée quand Mika la rejoignit à Gridania, ignorant la splendeur de sa robe pour lui venir en aide. En silence, les deux femmes traversèrent Sombrelinceul. Un chocobo pour le corps, la coule sur sa croupe, et elles s'enfoncèrent dans les bois, jusqu'aux mausolées de Tam-Tara. Margotoise sentait son inquiétude s'accroître à mesure qu'elles progressaient. Valemont avait combattu quelqu'un, et à en juger par le ton de sa voix, il était soit épuisé, soit blessé. Son autre nature s'était révélée, signe que tout ceci avait trait au Néant.
Ce fut Mika qui le repéra la première, assis dans l'herbe. Margotoise s'élança en avant. Les lignes noires sur son visage, l'éclat dans ses yeux d'ambre, elle s'en moquait éperdument. La seule chose qui importait était de savoir s'il était sain et sauf. Il prit la potion d'éther qu'elle lui tendait, revêtit la coule, mais tandis qu'il parlait, Margotoise sentit, avec une intensité dérangeante, un regard posé sur elle. Ce regard... Elle tourna la tête de tous côtés, sans rien apercevoir, et frémit. Elle savait de qui il s'agissait. Il avait été là...
Pressée de s'éloigner de cet endroit, elle prit néanmoins le temps d'observer le corps sans vie près de Valemont. Les mêmes lignes noires s'étiraient sur son visage au teint blême. Un autre « demi-démon » ?

Ce fut sur le chemin du retour que tout commença à aller mal. Elle perçut d'abord le changement de comportement de Valemont ; et soudain la voix résonna à son esprit, lui glaçant le sang de terreur. Noirsonge... Noirsonge... Le Prince Démon sera bientôt de retour... Et le visage qui l'accompagnait, la silhouette dans les ténèbres... Margotoise fixa l'Elezen, le cœur empli d'une terreur soudaine - pas envers lui, mais envers ce qu'elle comprenait soudain. Non... Elle ne laisserait pas une chose pareille se produire !
Puis le sang coula des lèvres de Valemont, et ses forces s’amenuisèrent peu à peu. Ils prirent le bateau au quai, gagnèrent Lavandière, puis le manoir, traînant le cadavre derrière eux. Margotoise sentait l'angoisse l'envahir, et comprit pourquoi quand Valemont découvrit la marque gravée dans sa chair. Un œil, suintant un liquide noirâtre, marqué sur son torse ; et déjà l'Elézen se précipitait pour s'écorcher vif ! Il ne fallait pas être un expert en démonologie pour comprendre que cette chose devait être un sortilège et qu'il redoutait son pouvoir.
Mika rapporta toutes les potions qu'elle put trouver et Margotoise, après avoir conduit Valemont dans leur chambre commune, lui fournit l'éther qu'il recherchait. Elle récolta aussi un peu du liquide suintant dans une fiole, au cas où. Mais l'Elezen se montrait pressant : il voulait retirer cette chose, à tout prix, quitte à le faire lui-même. Margotoise maudit le jour où elle avait quitté Sharlayan pour gagner Gridania, maudit Médée - tiens, oui, tout était de sa faute, à elle - et s'arma de la lame que tenait Valemont un peu plus tôt.

« Ça... Tu vas en entendre parler jusqu'à tes quatre-vingt-dix ans ! »

Et en dépit du dégoût, de la terreur et de l'angoisse, en dépit de la nausée, Margotoise trancha la chair, découvrant avec horreur que le liquide tentait de pénétrer plus profondément sous la peau de Valemont. Alors, sans plus hésiter, elle glissa la lame sous le tatouage pour rompre les liens. A peine eut-elle fait cela qu'elle sentit, sans doute aucun, qu'elle venait d'arracher le mal qui tourmentait Valemont. Elle enferma le morceau de chair dans une boîte, songeant confusément que les autres voudraient l'examiner. Lorsque ce fut terminé, lorsque son fiancé, enfin soulagé, la remercia et sombra dans le sommeil, Margotoise se leva en chancelant, contint à grand peine son envie de vomir, et prit la perle dans l'oreille de Valemont.

« Valeryon ? J'ai besoin de votre aide... Valemont... a des ennuis.
- J'arrive. »

Elle ferma les yeux, s'effondra sur le canapé en frissonnant. L'espace d'un instant, elle songea à appeler une autre personne à l'aide, avant de se souvenir qu'elle s'était juré de se débrouiller sans lui. Alors, refoulant son besoin de trouver refuge près de son frère, elle appela l'autre personne qui voudrait sûrement être informée de ce qui se passait.

« Nyme ? »

Quand son dernier rapport fut fait, Margotoise resta un instant immobile, tremblant encore. Puis, soudain, son regard clair se posa sur ses mains. Le rouge qui les maculait lui arracha de nouveaux tremblements. Alors, comme une forcenée, la jeune fille plongea les mains dans l'eau et les frotta, frotta, frotta...
 



_________________
Close your eyes...
You’re an angel dressed in armor, you’re the fair in every fight, you’re my life and my safe harbor where the sun sets every night... ▬ And if my love is blind, I don’t want to see the light.
aka Rehl'ir Parwah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margotoise
Admin
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 12/01/2018
Localisation : Lavandière

MessageSujet: Re: Recherches sur les origines des Noirsonges   Mer 7 Mar - 10:08




Trois femmes
Le démon murmura à mon oreille : « Tu n'es pas assez forte pour endurer une tempête ». Aujourd'hui, j'ai murmuré à l'oreille du démon : « La tempête, c'est moi ».

« Tatouages », « signes cabalistiques », « glyphes », « démons majeurs »... Margotoise avait vidé la bibliothèque de tout ce qui pouvait l'aider à comprendre ce qui s'était passé. Le « Prince Démon », même si elle avait une idée déjà très nette de qui il pourrait s'agir, était peut-être mentionné quelque part - et s'il l'était, ses acolytes, ses serviteurs, ce qui espéraient son retour, y étaient sûrement eux aussi indiqués. Elle connaissait le symbole qu'elle avait arraché à la poitrine de Valemont, mais elle ignorait tout du but recherché. Le tuer ? Non, elle était sûre que ce n'était pas cela. Prendre le contrôle de son esprit ? Peut-être. Forcer sa transformation ? Assurément.
Le Prince Démon. Plus elle y pensait, plus elle s'en persuadait. Quelqu'un, dans le Néant, espérait que Valemont viendrait prendre une place vacante depuis... depuis quand, au juste ? Si seulement elle avait pu trouver quelque chose, n'importe quoi ! Elle était prête à y passer des jours et des nuits, jusqu'à trouver un indice quelconque. Ils ne pouvaient pas se permettre d'attendre plus longtemps. Valemont était en danger, et Margotoise avait un terrible pressentiment.

La venue d'Aetheline interrompit ses recherches. Soulagée de trouver une excuse pour lever le nez de ses livres, Margotoise consentit à lui apprendre ce qui s'était produit. Au petit salon, elles furent bientôt rejointes par Nyme, et l'Elézenne leur relata ce qui s'était produit. Elle leur confia aussi ses craintes au sujet du Prince Démon et de Valemont. Mais pouvait-elle leur en dire plus ? N'était-ce pas à Valemont lui-même de leur expliquer les origines du mal qui le rongeait ? Elle connaissait son secret car il le lui avait avoué, mais avait-elle le droit de le transmettre à son tour, sans son autorisation ?
Mais les deux femmes lui conseillèrent d'attendre, et Margotoise, soulagée, acquiesça. Sans hésiter, Nyme se proposa d'ausculter l'Elézen - Margot était sûre d'avoir retiré toute la corruption qui tentait de s'infiltrer en lui, mais il valait mieux en être sûrs. Et la jeune femme avait bien plus d'expérience en Néantologie que l'astromancienne... Aetheline, pleine de bon sens, suggéra de se renseigner auprès de la guilde des Occultistes. Peut-être avaient-ils des informations au sujet du Prince Démon, ou des tatouages occultes ? Elle se proposa d'emblée pour aller chercher ces renseignements, et quitta Lavandière le soir-même.
Restée seule, Margotoise contempla le fond de sa tasse de thé et poussa un long soupir. Il était temps pour elle de se remettre au travail, avec les livres et les archives disponibles au manoir. Elle ne pouvait s'absenter maintenant. Nyme lui apporterait bientôt des nouvelles, Aetheline trouverait peut-être quelque chose à Ul'dah, Valemont ouvrirait vite les yeux, et Valeryon franchirait le seuil de la maison, porteur, peut-être, d'informations capitales. Elle hocha la tête et redescendit dans la bibliothèque. Son travail attendait toujours sur la table ; elle s'y replongea sans attendre.




_________________
Close your eyes...
You’re an angel dressed in armor, you’re the fair in every fight, you’re my life and my safe harbor where the sun sets every night... ▬ And if my love is blind, I don’t want to see the light.
aka Rehl'ir Parwah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recherches sur les origines des Noirsonges   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recherches sur les origines des Noirsonges
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AURA :: [RP] LE MANOIR DES AURA :: Membres de l'Organisation :: Carnets de voyage personnels-
Sauter vers: